Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Shikoku, les 88 Temples de la Sagesse

 

Voir Blog : http://xgantelet.over-blog.com/categorie-10126462.html

 

 

Léo Gantelet a fait le pèlerinage des 88 temples sur l'île de Shikoku au Japon, en 2006. Il a parcouru à pied 1400 km en 50 jours tout en visitant chacun de ces 88 temples. De retour chez lui, il a entrepris d'écrire un livre, lequel a été publié en français aux Editions de l'Astronome en 2008. Le texte qui suit est un résumé du livre rédigé par un lecteur Japonais.

 

Dans cet ouvrage, l'auteur, Léo Gantelet, nous livre son expérience du voyage et de sa vie au Japon pendant près de deux mois. Il décrit non seulement sa perception du Japon et de ses habitants, mais aussi ses pensées, ses conflits intérieurs et ses questionnements sur sa propre vie.

  

Il avait bien perçu par avance que le fait de se rendre au Japon comme un simple touriste parmi d'autres ne le comblerait pas. Aussi, avant de partir, il passe huit mois à étudier la langue japonaise. En septembre 2006, il se rend dans l'île de Shikoku avec sa femme et un couple d'amis. Ils marchent ensemble pendant deux jours depuis le temple 1 Ryôzen-ji jusqu'au temple 4 Dainichi-ji. Là a lieu la séparation, et notre auteur se met en marche seul pour une cinquantaine de jours, jusqu'à atteindre le temple 88 Ôkubo-ji, puis retourner au temple 1 pour boucler la boucle.

 

Dès qu'il commence à marcher, il tombe amoureux de la nature, et de la beauté de la campagne et des îles. Il découvre de splendides paysages : montagnes plongeant dans l'Océan Pacifique et la Mer Intérieure, falaises et rivages tourmentés etc... Le temps à l'automne 2006 était exceptionnellement agréable. À chaque fois qu'il visitait un temple, il éprouvait un sentiment quasi religieux qui lui donnait la force de continuer le voyage. L'itinéraire du pèlerinage le conduisait des plaines littorales (altitude zéro) aux montagnes escarpées où se trouvent les temples sacrés.

 

L'auteur décrit aussi quantité d'autres choses. Tout en marchant 20 à 30 km par jour, il rencontrait de nombreux pèlerins tout de blanc vêtus et coiffés du chapeau conique traditionnel. Le soir, au ryokan (auberge japonaise) ou au minshuku (maison d’hôte familiale) où il partageait le repas avec eux, il découvrait nombre de coutumes et traditions fort différentes de celles qui ont cours en France et en Occident : convenances à table, ou pour dormir, ou pour prendre le bain, etc... Ayant fait l'expérience de toutes ces choses au cours du pèlerinage, il les décrit avec humour et bienveillance.

 

Ce qu'il faut noter, c'est que l'auteur s'identifie pleinement aux vrais pèlerins japonais. Comme eux, il se lave les mains, fait brûler des bâtons d'encens, et allume des bougies, lors de la visite des sanctuaires. Pendant presque deux mois, seul étranger, il se mêle à la foule des milliers de pèlerins japonais ; ce qui n'était pas toujours évident compte tenu de la barrière de la langue. En dépit de cela, il devient ami avec un pèlerin du nom de Saburo-san ; Saburo-san qui vint même lui rendre visite en France à l'automne 2008 !

 

Physiquement et psychologiquement, il y eut des épreuves, du harassement, et de la fatigue ; notamment quand l'auteur eut à gravir la rude pente vers le temple 12 Shôsan-ji, ou quand il perdit son chemin, ou encore quand il tomba face contre terre un beau matin, etc... Mais toujours, les gens lui sont venus en aide avec beaucoup de gentillesse. Ces expériences démontrèrent à l'auteur l'extraordinaire contraste qu'il y a entre le Japon ultramoderne imbu de technologie, et l'autre Japon encore tout imprégné de ses merveilleuses traditions ancestrales.

 

Par-dessus tout, ce fut un pèlerinage de réflexion intime, porté par cette force que produit la marche au long cours, avec les visites répétées à chaque nouveau temple, et l'enthousiasme déployé pour les trouver et les identifier.

 

En conclusion, voici un livre dans lequel l'auteur s'efforce d'emmener le lecteur dans sa propre aventure. C'est aussi un livre qui dévoile l’âme japonaise dans sa réalité, sa nudité, et sa vérité, à travers le regard averti de l’écrivain français.

 

 

Du même auteur :

Unique Langage, Stocchiero Editrice, 1991

Pourquoi, Editions du Choucas, 1997
Dis-moi, Lac..., Editions de l'Astronome, 2004
Enoch Arden, Editions Sauvagine, 1993. Une traduction d'un poème (1000 vers) de l'Anglais Alfred Tennyson :
Légendes des Sommets, Editions Rossat Mignod, 1995. Livre illustré de photos sur la Haute-Savoie,.

En si bon chemin... Vers Compostelle, Lepère Editions - 2003
.
Chevaux de légende, Editions du Mont, 2005.
Perles d'Océan (roman), Editions de l'Astronome, 2007.

Shikoku, les 88 Temples de la Sagesse, 2008

En si bon chemin... Vers Compostelle, Ré-edition Editions de l'Astronome – 2009

Le Chemin Idéal, Editions de l'Astronome – 2009. Ré-édition

 

Bloghttp://xgantelet.over-blog.com/

 

Tag(s) : #Leo au Japon Shikoku