Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Couv-Unique-Langage.jpgUNIQUE LANGAGE
Léo Gantelet 
1991 – Stocchiero Editrice - Illustr. Maurizio D’Agostini – 15,3 X 22 – 125 p
 
   J'ai fait la connaissance de Léo, le Français, il y a bon nombre d'années déjà. Il en est passé, du temps, depuis cette rencontre. Ensemble, nous avons fait un bon bout de chemin; nous avons traversé des forêts, allumé des feux, médité, cogité, philosophé, discuté, polémiqué, et tout cela, pourquoi faire? Mais, pour connaître la vie!
     Deux êtres se rencontrent parce que le destin l'a voulu. Du point de vue caractère, ils sont exactement l'opposé, mais l'un comme l'autre avides de savoir, ce qui est la source de la vie. Savoir que l'on naît dans un but précis, celui d'"être", et donc éxister, toucher le feu avec ses propres mains et sentir que ça brûle, que ça fait mal; plutôt brûler que d'étouffer dans l'océan de l'hypocrisie, nous sommes-nous dit. Donc, cherchons la vérité, rien d'autre que la vérité; chassons ce qui est obtus et perçons le ciel et la terre, nous sommes-nous dit encore: quelques succès et beaucoup d'échecs; l'échec est bon pour le chevalier errant, qui ne se fait aucune illusion de trouver tout et tout de suite.
     Voici un livre! De poésies; qui ne sont pas des poésies mais des réflexions, des pensées d'un homme à la recherche de sa propre identité, qu'il poursuit passionnément et éperdument. Réussira-t-il, Léo Gantelet, homme d'affaire un temps et qui, aujourd'hui, écrit de la poésie, à retrouver  ses   propres origines perdues dans la nuit des temps? Je suis sûr que oui; le diable m'emporte si je me trompe!

Maurizio d'Agostini   
Tag(s) : #Léo et la poésie